Accéder au contenu principal

Les militaires soudanais admettent leur responsabilité dans la répression sanglante du sit-in

Le Conseil militaire au pouvoir au Soudan a reconnu pour la première fois jeudi 13 juin avoir ordonné la dispersion d'un sit-in de manifestants début juin devant le QG de l'armée à Khartoum, qui a fait des dizaines de morts. Des généraux ont été arrêtés et les conclusions de l'enquête seront présentées durant le week-end.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.