Accéder au contenu principal

Au Cameroun, des prisonniers anglophones ont mené une mutinerie contre les conditions de détention à Yaoundé

Au Cameroun, le calme est revenu à la prison centrale de Yaoundé, après la violente mutinerie de ce lundi, qui a fait au moins six blessés, et d'importants dégâts matériels. Une mutinerie déclenchée par des dizaines de prisonniers incarcérés depuis plus de deux ans dans le cadre de la crise qui sévit dans les régions anglophones du pays, rejoints par des militants du parti d'opposition du MRC, le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, eux aussi incarcérés dans cette prison conçue au départ pour accueillir 800 prisonniers et qui en compte aujourd'hui près de 5.000. Des prisonniers qui demandaient leur libération et de meilleurs conditions de détention. Plusieurs bâtiments ont été incendiés et des coup de feu ont été entendus durant toute une bonne partie de la nuit dernière.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.