Accéder au contenu principal

Au Sénégal, le financement participatif veut assurer un avenir aux jeunes

Au Sénégal, le financement participatif gagne du terrain, dans un pays où les petites et moyennes structures ont parfois du mal à obtenir des prêts bancaires. Dans la ville de Touba, dans le centre, le crowdfunding permet en outre de limiter l’exode des jeunes. Dans cette deuxième ville sénégalaise, le financement participatif a permis à hauteur de 40 % l’ouverture d’une nouvelle pâtisserie. Pour les responsables du projet de financement participatif, l'objectif est également de limiter l'exode des jeunes vers l'Europe, qui se fait souvent au péril de leurs vies. Au Sénégal, les projets de financement participatif ont récolté un total de 23 millions d'euros en 2018. Le pays du continent qui a eu le plus de succès dans ce domaine est l’Afrique du Sud, où ce montant a atteint 200 millions d'euros.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.