Accéder au contenu principal

Le Premier ministre Boris Johnson ne veut ni de délai supplémentaire pour le Brexit ni des élections anticipées

S'il doit aller aux urnes, ce sera contraint et forcé. À une semaine de la suspension du Parlement britannique, Boris Johnson a affirmé, lundi 2—septembre, son opposition à la tenue d'élections législatives anticipées. Dans une courte allocution devant ses bureaux du 10 Downing Street, le chef du gouvernement a également ajouté croire aux "chances" de conclure un accord de sortie de l'Union européenne (UE) avec Bruxelles, avant la date butoir du 31—octobre. "Je ne veux pas d'une élection, vous ne voulez pas d'une élection. Mettons en œuvre le programme du peuple", a-t-il déclaré en allusion au résultat du référendum du 23—juin 2016 par lequel les électeurs britanniques se sont prononcés à une courte majorité pour une sortie de l'UE.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.