Accéder au contenu principal

Plus de 100 féminicides en France en 2019 : un "Grenelle" face à l’urgence de la situation

Le gouvernement lance, mardi 3 septembre, un "Grenelle" des violences conjugales, en présence de familles de victimes et d'associations de défense de droits des femmes. Ces dernières espèrent que la concertation débouchera sur un "plan Marshall" pour enrayer un phénomène ayant déjà fait plus de 100 victimes depuis le début de l'année.

Julie Douib, 34 ans, mère de deux enfants, a été abattue par son ex-compagnon en Corse, le 3 mars 2019. Elle fait partie des 101 femmes tuées par leur compagnon ou ex-compagnon depuis le début de l'année en France.

Ces derniers mois, plusieurs marches ont été organisées pour alerter l’opinion sur les féminicides et demander des actions concrètes pour lutter contre ce fléau. En 2018, le ministère de l'Intérieur a recensé 121 féminicides. L'année 2019 pourrait s'avérer pire. Face à l’urgence de la situation, le gouvernement lance ce mardi son Grenelle des violences conjugales pour tenter de trouver des solutions.

Les associations espèrent qu’il débouchera sur un "plan Marshall" pour enrayer les féminicides. Elles demandent notamment plus de moyens pour des hébergements supplémentaires pour les victimes, une réforme du fonctionnement de la justice ou encore une meilleure formation des policiers et gendarmes.

Les conclusions de ce "Grenelle" doivent être annoncées le 25 novembre prochain, à l'occasion de la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.