Paris perd six places au classement annuel des villes les plus agréables à vivre publié mercredi 4 septembre par "The Economist Intelligence Unit" (EIU), loin derrière Vienne, en tête, ou encore Melbourne, qui affichent des performances enviables dans de nombreux domaines - environnement, transports, éducation, logement. Une dégringolade qui n'est pas sans rapport avec le mouvement des Gilets jaunes. Reportage.

Paris perd six places dans le classement des villes les plus agréables

Paris perd six places au classement annuel des villes les plus agréables à vivre publié mercredi 4 septembre par "The Economist Intelligence Unit" (EIU), loin derrière Vienne, en tête, ou encore Melbourne, qui affichent des performances enviables dans de nombreux domaines - environnement, transports, éducation, logement. Une dégringolade qui n'est pas sans rapport avec le mouvement des Gilets jaunes. Reportage.