Le pouvoir algérien a décidé de passer en force en fixant dimanche la date d'une élection présidentielle au 12 décembre, un pari risqué voué à entrer en collision avec le refus du mouvement de contestation, qui ne faiblit pas au fil des mois.

Présidentielle en Algérie : entre arrestations et manifestations, la situation reste confuse

Le pouvoir algérien a décidé de passer en force en fixant dimanche la date d'une élection présidentielle au 12 décembre, un pari risqué voué à entrer en collision avec le refus du mouvement de contestation, qui ne faiblit pas au fil des mois.