Visé par une enquête parlementaire pour "impeachment", et après la publication du contenu d'une conversation avec le président ukrainien, Donald Trump, qui dénonce "une chasse aux sorcières", a promis la "transparence" mercredi.