Accéder au contenu principal

Le spectre de l'abstention plane sur les législatives tunisiennes

Alors que le pays doit voter pour la 2ème élection législative depuis 2011, une forme de désillusion voire d'usure a déjà gagné certains esprits. Notre correspondant à Tunis, Karim Yahiaoui, a rencontré des Tunisiens. "J'aime bien exprimer mon point de vue pour ne pas regretter plus tard, raconte Mohamed, un vendeur de la ville. Depuis 2011 je vote. À l'époque de Ben Ali je ne voyais pas on était pas libre." Parmi les gens croisés dans les rues de Tunis, le discours de Mohamed n'est pas le plus répandu. Ce qui laisse planer le spectre d'une abstention importante. Elle avait été de 55% lors du 1er tour de la présidentielle au mois de septembre.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.