Accéder au contenu principal

Malgré des "failles" à la préfecture de police de Paris, Christophe Castaner exclut toute démission

Christophe Castaner contre-attaque. Sévèrement critiqué depuis la tuerie de la préfecture de police, le ministre de l'Intérieur se justifie. "Je suis affirmatif dans le fait qu'aucun signe n'était apparu dans le dossier administratif de l'individu qui laissent penser qu'il puisse être radicalisé. Je vous le redis et je le dis hélas car si un signe était apparu, peut-être aurions nous pu éviter cela."

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.