Accéder au contenu principal

Lafarge en Syrie : la justice annule une partie des poursuites

La cour d'appel de Paris a annulé, jeudi 7 novembre, la mise en examen pour "complicité de crimes contre l'humanité" de Lafarge, accusé d'avoir financé des groupes terroristes en Syrie, pour maintenir l'activité d'une de ses usines. La chambre de l'instruction de la cour d'appel a en revanche maintenu les mises en examen du cimentier pour "financement du terrorisme", "violation d'un embargo" et "mise en danger de la vie" d'anciens salariés de son usine de Jalabiya. Le point avec notre envoyé spécial à la cour d'appel de Paris, Karim Hakiki.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.