Accéder au contenu principal

Liban : "Les manifestants réclament un nouveau système politique"

C'est le début aujourd'hui des consultations parlementaires pour trouver un nouveau Premier Ministre alors que les manifestations se poursuivent et qu'il y a des heurts à Beyrouth. Il y a un nom qui revient tout le temps, c'est celui de Saad Hariri, l'ancien Premier ministre qui a pourtant démissionné le 29 octobre dernier. Dans les faits, il n'y a pas d'autre candidat pour ce poste hautement risqué, à savoir répondre à la crise politique, sociale et économique. Il n'y a pas non plus de candidat du côté de la société civile. Les manifestants exigent un nouveau système politique. "Tous sans exceptions", scandent-ils dans les rues à l'encontre de la classe politique qui s'est, selon eux, décrédibilisée, en favorisant la corruption dans le pays ainsi que la pauvreté. Il est vrai que le Liban est classé 138e sur 180 en terme de pays les moins corrompus, selon Transparency international. Par ailleurs, un tiers des Libanais vivent sous le seuil de pauvreté. Aujourd'hui, les manifestants sont dans les rues, toutes confessions confondues. Certains intellectuels parlent de 'la formation d'une nouvelle nation qui est en route."

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.