Contestation au Liban : "Le corps politique est en train de chercher des moyens de se sauver"

La nuit dernière marquait la seconde vague de manifestations violentes dans les rues du Liban. Après presque deux mois sans gouvernement et un peuple dans l'attente, le mouvement de contestation tend à se radicaliser, poussant le président Michel Aoun à convoquer une réunion de sécurité ce lundi 20 janvier. Une analyse de Gauthier Rybinski, chroniqueur international.