Accéder au contenu principal

"Bien mal acquis" : L’hôtel particulier de 4000 m² de Theodorin Obiang au cœur de l'affaire

Dans le dernier épisode de l'affaire des "biens mal acquis" du fils Obiang, vice-président de Guinée Equatoriale, l'un des enjeux maîtres est de déterminer quelle fonction occupait son hôtel particulier parisien de 4000m² . Les avocats de l'accusé doivent prouver que cet appartement d'une valeur allant jusqu’à 150 millions d'euros, était utilisé à des fins diplomatiques et non personnelles.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.