Accéder au contenu principal

Coronavirus : en Tunisie, la solidarité s'organise pour faire face au confinement

Pendant le confinement en Tunisie – pays également touché par le coronavirus qui compte pour l'heure 4 décès –, Bilal s'est porté volontaire pour aider, via un groupe sur les réseaux sociaux, des personnes âgées ou démunies et leur éviter de sortir de chez elles. "Aujourd'hui, on a sept familles dans le quartier de Manouba, Halfaouine et Ettadhamen", précise le bénévole. Il leur amène des produits de première nécessité achetés grâce à des dons. "On va répartir de manière équitable pour que chacun puisse tenir au moins sept jours", ajoute-t-il. Une fois les courses empaquetées, c'est la tournée qui commence. Une tâche difficile, car même si Bilal prend toutes ses précautions, il est quand même exposé au risque de contamination. "Voilà, c'est pour les familles", lance-t-il aux femmes venues récupérer les provisions. "Merci, n'oublie pas les couches pour ma mère et les médicaments", rétorque l'une d'entre elles. Il estime que son rôle est nécessaire dans un contexte où beaucoup de Tunisiens sont en situation précaire et supportent difficilement les contraintes du confinement. "Ici, beaucoup de gens sont locataires et se sont retrouvés au chômage après les mesures de confinement, ajoute Bilal. La plupart sont vendeurs ambulants dans les souks et beaucoup n'ont plus de travail." Le gouvernement a annoncé des mesures économiques et sociales pour aider les personnes en difficultés pendant le confinement. Mais en attendant, chacun tente de sensibiliser son prochain sur la nécessité de rester chez soi. Surtout à partir de 18 heures, heure à laquelle un couvre-feu a été instauré. C'est à ce moment-là que la chanteuse et danseuse Nermine Sfar se prépare pour aller travailler... Dans son salon, en direct sur les réseaux sociaux. "J'ai voulu faire cela pour encourager les gens à rester chez eux, explique l'artiste, constatant que beaucoup de Tunisiens continuaient de se voir et d'organiser des soirées. Je leur dis de rester chez eux, car leurs habitudes ne changent pas. En échange, chaque jour, à 21 heures, je leur fais un spectacle en direct". Chaque soir, la prestation de Nermine Sfar est suivie par des milliers d'internautes. Elle est devenue incontournable sur le Web tunisien et un remède quotidien face au confinement.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.