AFGHANISTAN

Covid-19 : en Afghanistan, des prisonnières libérées pour éviter les contaminations

En proie à la surpopulation, les prisons afghanes libèrent des détenues pour limiter les risques de contamination au Covid-19.Des comités de libération traitent chaque jour 200 dossiers pour choisir qui libérer : "Les violences contre les femmes et les crimes liés à la sécurité nationale ne bénéficient pas d’une amnistie ni d’une rémission de peine. En revanche, les crimes moraux et les abandons de domicile sont pardonnés", explique l’une des membres d’un de ces comités.Certaines femmes emprisonnées avaient fui leur mari car elles étaient battues. Désormais libres mais rejetées par leur famille, elles doivent faire face au défi de la réinsertion.