TERRORISME

Mort du chef d'Aqmi au Sahel : les détails de l'opération française

Un homme regardant une photo d'Abdelmalek Droukdal, le chef d'AQMI tué le 3 juin 2020 par l'armée française.
Un homme regardant une photo d'Abdelmalek Droukdal, le chef d'AQMI tué le 3 juin 2020 par l'armée française. © Thomas Coex, AFP

L’armée française a éliminé, le 3 juin, à 80 km à l’est de Tessalit, dans le nord du Mali, le chef d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Abdelmalek Droukdal. Les détails de cette opération soigneusement préparée ont filtré : il aura fallu une quinzaine de membres des forces spéciales françaises, appuyés par quatre hélicoptères et un drone pour en assurer le succès. L’armée américaine a également joué un rôle décisif. À 50 ans, l’Algérien Abdelmalek Droukdal était considéré comme le dernier "émir historique" d’Aqmi.