Fin de l'état d'urgence : "l'épidémie ne doit pas être le prétexte à des mesures liberticides"

Sur France 24, Jean-Philippe Derosier, professeur agrégé des facultés de droit à l'université de Lille, estime que les dispositions restrictives qui demeurent après l'état d'urgence ne doivent pas servir à des fins politiques, notamment à la rentrée, lors des manifestations sociales.