MALI

Coup d'État au Mali : un président de transition sera mis en place, affirme la junte

Interrogé par téléphone, le colonel-major Ismaël Waguë, porte-parole du CNSP (Comité national pour le salut du peuple), est revenu sur les raisons du coup d'État militaire survenu au Mali mardi 18 août. Il évoque "beaucoup de dysfonctionnements dans l'armée". "Les militaires n'étaient plus en mesure de faire leur mission régalienne, le niveau de corruption était trop élevé", a ajouté le colonel-major Waguë qui réfute le terme de "coup d'État". Le porte-parole du CNSP affirme que la phase de transition est en cours. "On est déjà en train de rencontrer des forces vives (de la société civile, de l'opposition, NDLR) pour mettre en place un conseil de transition avec un président de transition qui va être soit un militaire soit un civil", a-t-il affirmé.